Fanjeaux : 1er salon international de l'agriculture défavorisée ce dimanche 11 mars 10h

par Web Aude TV
dans Reportages
Affichages : 247
Quand l’Etat abandonne le monde rural… ça fait mal !

Après tout juste une heure de réunion au ministère de l’agriculture, force est de constater que le compte n’y est pas !

Contrairement aux engagements du cabinet ministériel, il y a 10 jours, nous repartons sans rien. Quelques données transmises à toutes les parties prenantes, ici à Paris et dans le même temps à Montpellier, mais pas de liste finale des communes exclues, pas de modélisation, juste un profond sentiment d’abandon et d’injustice.

On nous avait promis transparence et concertation et on se retrouve avec un dialogue de sourd où le ministère préfère défendre des critères français injustes et incohérents de l’aveu même des conseillers du Ministre.

Pourtant, les représentants du collectif « pour que VIVE La Piège » et des élus du territoire ont argumenté consciencieusement sur la réalité du terrain malgré le ton désagréable de certains conseillers.
Des exemples précis ont été donnés mais rien n’y a fait : la réalité du terrain, l’aspect humain, l’hétérogaffiche fanjeaux.jpgénéité de nos communes… aucun argument légitime ne fait le poids face à ce mur mépris. On pourrait s’interroger sur un engagement politique ou une décision forte du Ministre ou du Président, mais nous sommes déjà loin des promesses faites lors du salon de l’agriculture.
Le cabinet balaye d’un revers de main toute modification de la carte. Une chose est sûre, pour le ministère, les communes de la Piège et du Razès ne seront pas reclassées et le travail réalisé menant à cette carte aberrante devrait être accepté sans sourciller. Que reste-t-il à ce territoire pour survivre ?

 Pas de réelles données, donc pas de moyens de se défendre pour un territoire extrêmement hétérogène. Pour autant, nous allons travailler avec l’aide des agriculteurs et leurs données en faisant appel à des pédologues et des agronomes.
 Pas de volonté politique du gouvernement donc pas de décision politique qui sauverait un territoire. Peut-être un geste viendra-t-il de nos députés dimanche.
 Seul un dialogue constructif avec l’Europe est une piste envisagée pour que l’Etat français entende raison sur l’égalité des territoires. Quoi qu’il en soit Collectif et élus du territoire restent mobilisés et en appellent au Président de la République pour clarifier la situation.

Collectif « Pour que VIVE La Piège » Collectif des élus de La Piège et du Razés

Partager :

Ajouter un commentaire

Commentaires (2)