Affaire Cathala : l' agression de l' ancien maire de Bourriège minute par minute

par Web Aude TV
dans Reportages
Affichages : 1147
CATHALAVoici le rapport précis, selon la victime Patrice Cathala, ancien maire de la commune de Bourriège, de l'agression qu'
il a subi dans son tracteur sur fond de conflit d'intérêt dans le projet éolien dont il est un défenseur historique :





" Lundi matin vers 10h30, dans le cadre de ma profession et en préparation des vendanges, j’ai déplacé l’un de mes tracteurs agricole d’environ 2 mètres de large, d’un site à l’autre de l’exploitation, c’est à dire de Bouriège à Tourreilles.

Pour cela, j’ai emprunté comme habituellement et depuis des années, la route départementale D52 de Bouriège à Tourreiles en passant par le hameau de Saint Sernin, qui était ouverte à la circulation. La route peut être fermée suite aux travaux de construction du parc éolien Bouriège-Tourreilles.

Le tracteur était attelé d’un broyeur d’accotement déporté, l’ensemble quelque peu poussiéreux dû au travail, un peu bruyant, et les rétroviseurs en carnaval, la vitre arrière de la cabine mi-ouverte.

Le trajet se passe bien, arrivé au site de la zade, j’aperçois des personnes connues démontant des échafaudages  surement d’autrui,  et à mi parcours, au niveau du pont de la Bouichonne, j’entends un 1er coup de klaxon, un peu lointain, je me tourne légèrement sur la droite et je vois un 4x4 Mercédès de couleur gris et 4x4 bleu.

Ne pouvant me garer sur le bas cote, par manque de place et pour un déplacement en toute sécurité, route sinueuse et étroite, je décide de continuer pour arriver à un endroit connu de tous avec un bas coté assez grand pour pouvoir se garer et un bonne visibilité pour un dépassement en toutes sécurité.

1 ou 2 minutes maximun, après le premier coup de klaxon, j’entends un 2ème coup de klaxon de la même sorte, je me tourne légèrement et je fais signe que je vais ne garer, tout en ralentissant fortement le tracteur, car j’arrivé au point voulu pour me garer.

A ce moment je vois sortir du premier véhicule le conducteur qui vient vers le tracteur, je décide de stopper le tracteur en débrayant, vitesse enclenchée et moteur tournant avec frein à pied.

Ladite personne habitant le hameau de Saint Sernin, commune de Bouriège, entrepreneur, dont un membre proche est au conseil municipal de Bouriège et administratrice de la cave de Sieur d’Arques, famille à tous les niveaux fervente opposante au parc éolien de Bouriège-Tourreiles.

Ladite personne s’avance vers le tracteur en me portant insultes tu es un enculé un gros con tu le fais exprès descends du tracteur je vais te casser la gueule.

Au travers la vitre mi-ouvete je lui dis que je vais me garer et il pourras passé en toute sécurité.

Ladite personne arrive au niveau de la porte du tracteur ouvre cette dernière violament, monte dans la cabine du tracteur, m’agrippe avec ses deux poings le polo, les porte au niveau de ma gorge et du visage en me faisant basculer le dos à contre sens vers l’arrière et sur le coté droit contre l’accoudoir du siège dont le montant est en fer. Je suis assis je ne peut me défendre ou autre au vu de la position

Ladite personne me dit alors maintenant tu fais moins le malin tu nous emmerde depuis des années et me portant insulte aussi, avec son visage à environ à quelques centimètres et sa forte corpulence au dessus de moi.

Il me comprime la gorge et j’ai un peu de difficulté à respirer.

Je lui dit tu a qua me frapper aussi.

Ladite personne me donne donc deux coup de poings sur la face droite du visage.

Je lui dis que je vais porter plainte à la gendarmerie, il me répond qu’il en a rien à foutre.

Ladite personne me relâche enfin et redescend du tracteur, je referme la porte et je fais quelques mètres 5 maxi pour me garer au point initialement choisi, avec un bas cote large et une visibilité en toute sécurité pour un dépassement.

Le deuxième conducteur du 4x4 bleu, qui  est son père, est descendu de sa voiture pratiquement en même temps que son fils, derrière lui, est venu aussi au niveau de la porte du tracteur est à assister la agression sans intervenir retenir son fils et ou autre.

le fils et son père aussi étant remonté dans leur voiture respective, le fils me dépasse et part à grande vitesse.

Le père me dépasse et s’arrête au milieu de la route, redescends  de son véhicule et continue de me porter insultes tu es un gros enculé un gros con, …n’entends pas bien ces dires je décide d’ouvrir la porte il commence à monter sur la première marche du marche pied de la cabine tout en me portant insultes et faisant signe du doigt et dit qu’il est son père et qu’il me conseille de bien réfléchir avant de porter plainte à la gendarmerie.

Je lui dit qu’il est sur un propriété privée et je lui demande de dégager à deux reprises.

Au bout de la deuxième fois il descend et part.

N’ayant pas le téléphone portable avec moi je ne pu appeler secours et gendarmerie"

Partager :

Ajouter un commentaire

Commentaires (3)